L’année 2011 s’est ouverte sous de mauvais auspices. Le contexte de crise internationale, stigmatisé notamment par la baisse de la note des Etats-Unis et la situation économique de la Grèce, ne laissait rien présagé de bon. A cela s’ajoutait également la baisse de l’indice de confiance du marché de l’art d’Artprice qui atteignait son plus bas niveau depuis 2009, passant même sous la barre du zéro.

Pourtant, le bilan de cette année 2011 que l’on attendait si terrible ne semble pas catastrophique, bien au contraire. En effet, il est essentiel de noter les grands succès des salons d’art contemporain (FRIEZE à Londres, FIAC à Paris) ainsi que la croissance globale du produit annuel des ventes d’œuvres d’art, et cela même en Europe. Celui-ci se chiffre à 11.57 Milliards de Dollars, soit 2 Md$ de plus qu’en 2010. Dans un tel contexte, il est important de connaitre les réelles mouvances et les points forts qui ont permis d’atteindre de tels résultats. Artprice dresse ainsi, dans son rapport sur le marché de l’art en 2011, les grandes tendances d’un marché toujours plus dynamique.

un marché sous domination chinoise

La Chine se classe en tête du marché en réalisant 41.4% du chiffre d’affaire mondial, devançant ainsi les Etats-Unis (23.5%) et le Royaume-Uni (19.3%). La France occupe quant à elle la 4ème position avec seulement 4.5% du marché. La Chine compte également cinq villes parmi les dix plus performantes du monde en matière de vente d’œuvres d’art. Elle réalise encore un exploit en voyant classés six de ses artistes dans le top 10 des artistes les plus cotés du monde. De plus, le record de la plus haute enchère de l’année est attribué à QI BAISHI (1864-1957), artiste chinois, le 22 mai 2011 à Pékin pour son œuvre Eagle Standing on Pine Tree, Four Character Couplet in Seal Script pour 57.2 m$. Même dans le domaine de l’art contemporain, elle écrase les Etats-Unis, habituels leaders dans ce domaine.

l’art moderne au cœur du marché mondial

Selon Artprice, il s’agit du segment du marché le plus important et le plus rentable. L’année 2011 compte plus de 164 000 œuvres d’art moderne vendues pour un total de plus de 6.067 Md$, soit plus de la moitié du produit des ventes mondiales toutes périodes confondues. Cette année enregistre également quelques records dans ce domaine parmis lesquels se trouvent la lecture de P.PICASSO vendu 36.2 m$ ou encore la fenêtre ouverte d’H.MATISSE vendu 14 m$. Une fois encore, la Chine se place en tête de ce marché puisque les deux premiers artistes du top 10 sont des artistes modernes chinois. Si l’art moderne reste «  le pivot du marché », on constate également que l’art ancien se porte bien. En effet, son marché à doublé en valeur en deux ans. Dans ce secteur, c’est l’artiste chinois WANG MENG qui détient le record de la meilleure enchère avec 54 m$ pour son encre sur papier Zhi Chuan moving to Mountain. De son coté, l’art contemporain occupe une place de plus en plus importante. On constate que le nombre d’œuvres  d’art contemporain à triplé dans la décennie. L’année 2011 enregistre ainsi la vente de plus de 41 000 œuvres contemporaines dans le monde pour un produit de ventes de plus de 11.26 Md$.

internet et la mutation structurelle du marché

L’incroyable essor d’internet tant à faire vaciller le traditionnel système des salles de ventes physique au profit des ventes en lignes. En effet, on a vu se développer ces dernières années chez des grandes maisons de vente, tels que Christie’s ou Sotheby’s,  des systèmes permettant la réalisation de transactions en lignes. Christie’s a d’ailleurs annoncé une augmentation de 29% des enchères en ligne entre 2010 et 2011. Récemment, c’est la loi du 20 juillet 2011 abolissant le monopole français des commissaires priseurs qui a  joué un rôle essentielle dans le développement de cette technique et par conséquent, plus largement, dans la modification structurelle du marché. En effet, cette loi a permis à la société Artprice d’organiser des  enchères par voie électronique. L’atout principal de cette ouverture au marché est  sans conteste le taux de commission particulièrement bas de la société Artprice (de 5% à 9%) par rapport aux traditionnelles sociétés de ventes aux enchères. L’attractivité de ce commissionnement appuie ainsi la mutation déjà en cours du marché, où la majeure partie des transactions d’œuvres d’art tendront à se réaliser en ligne.

 

-top 10 des artistes les mieux cotés

1-ZHANG DAQUIAN (1899-1983) – 550m$.

2-QI BAISHI(1864-1957) – 510m$

3-ANDY WARHOL (1928-1987) – 325m$

4-PABLO PICASSO (1881-1973) – 315m$

5-XU BEIHONG (1895-1953) – 220m$

6-WU GUANZHONG (1919-2010) – 212m$

7-FU BAOSHI (1904-1965) – 198m$

8-GERHARD RICHTER (1932-….) – 175 m$

9-FRANCIS BACON (1909-1992) – 129m$

10-LI KERAN (1907-1989) – 115m$

Publicités